Vue aérienne de Chelles

La Ville de Chelles n’est réservataire que de 20% de l’ensemble des logements sociaux situés sur son territoire. À titre indicatif, sur les 5 dernières années, le taux de relogement sur le contingent municipal est passé de 7,14% à 3,42%.

En raison de la pénurie de l’offre, les délais d’attente peuvent être très longs. Ceci est d’autant plus vrai lorsque l’on cible un quartier en particulier ou un logement pavillonnaire.

Le service logement réceptionne les demandes de logement social et en assure l’enregistrement.

Le formulaire de demande de logement social est à retirer sur place ou à télécharger ici

Votre demande doit être correctement et intégralement remplie. À cet effet, vous pouvez vous référer à la notice explicative jointe.

Attention : Il est désormais possible de déposer, modifier ou renouveler votre demande de logement en ligne (procédure disponible sur le site de la DRIHL). Toutefois, la Ville de Chelles utilisant un logiciel privatif de gestion des demandes de logement, il est conseillé aux personnes domiciliées à Chelles d’effectuer cette démarche auprès du service logement municipal.

Dans la cadre de l’avancement de votre demande de logement social, et en vue de la pré-instruction de votre dossier, des pièces justificatives complémentaires pourront vous être demandées.

Rappel

  • La quasi-totalité du contingent préfectoral est réservée aux candidats relevant des priorités départementales, en particulier ceux dont le dossier est éligible à la loi DALO.
  • Dans un souci de transparence et d’équité, le Maire ainsi que ses adjoints ne disposent d’aucun pouvoir direct d’attribution. Seules les commissions d’attribution logement des bailleurs sociaux sont décisionnaires.
  • À la suite de plusieurs refus de proposition sans motif légitime, l’urgence de votre situation pourra faire l’objet d’une remise en question.
  • Les agents du service logement vous reçoivent, vous renseignent et vous orientent. Merci des les respecter. La qualité de l’accueil dépend d’eux mais aussi de vous. Les actes d’incivilité par paroles, gestes ou menaces sont susceptibles de faire l’objet de poursuites pénales (article 433-5 du code pénal).