Entraîneur, formatrice et juge national, la Chelloise Stéphanie Roy transmet aux nouvelles générations son amour pour la gymnastique. Licenciée STAPS (Sciences et Techniques des Activités Sportives) et brevetée d’Etat, la Chelloise dispose de tous les diplômes de la Fédération Française de Gymnastique et forme aujourd’hui les gymnastes de demain.

J’ai découvert la gymnastique lorsque j’étais enfant par l’intermédiaire d’une amie qui s’entraînait déjà à l’ASC gymnastique. Je suis venue à un cours et j’ai tout de suite su que ce serait la passion de ma vie. L’endurance et la rigueur de ce sport le rend encore plus gratifiant et c’est aussi cela qui m’a motivée. » Déterminée et endurante, la petite Stéphanie va alors gravir très rapidement tous les échelons, se qualifiant lors des compétitions individuelles ou par équipe, jusqu’au championnat de France. « À partir de quinze ans, j’ai commencé à entraîner les jeunes gymnastes du club, poursuit la jeune femme. Des équipes loisirs pour débuter puis des petites équipes en niveau compétition. J’ai ensuite passé tous les diplômes de la Fédération Française de Gymnastique (FFG), à savoir animatrice, initiatrice, monitrice et entraîneur. Je possède également le diplôme de juge 4 qui me permet d’intervenir en niveau national. » Stéphanie possède toutes les qualifications nécessaires pour former, entraîner et juger officiellement.

‘‘ La gymnastique forge le dépassement de soi et l’esprit d’équipe ’’

«Je viens au gymnase Maurice Baquet vingt heures par semaine pour encadrer les jeunes gymnastes de mon club. A ce créneau, il faut ajouter tous les week-ends de compétition et ceux consacrés aux formations pour les futurs encadrants et juges mais j’adore mon métier et si c’était à refaire, mon choix serait le même. C’est ce que j’appelle un job-passion et je suis bien consciente d’avoir la grande chance de faire un métier que j’adore. » La gymnastique est pour Stéphanie une affaire de famille. « Mes parents s’occupent depuis des années du club de l’ASC qui comprend aujourd’hui trois cent cinquante adhérents et j’ai rencontré mon mari dans cette même salle de gym. Coach sportif, il est lui aussi entraîneur et Nina et Maxance, nos deux jeunes enfants, sont également licenciés. Nous organisons donc notre vie autour de la gymnastique, notre passion commune. » Ce que la jeune femme aime avant tout c’est transmettre son goût de l’effort à ses jeunes élèves. « Je souhaite leur inculquer cette passion qui est en moi, cette envie de se surpasser et d’être fières de progresser. La gymnastique est véritablement une école de vie. Elle vous apprend la rigueur mais également la réussite, l’échec, l’entraide et la solidarité. J’aime enseigner et cette transmission aux autres est un enrichissement personnel très fort. Lorsque j’accompagne mes jeunes gymnastes dans les compétitions, je suis dans une démarche personnelle intense et même fusionnelle. Les voir heureuses de réussir est ma plus belle satisfaction. Je les encouragerai toujours dans leur passion. »