Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Luce ROUDIER – Agrégée de Lettres Modernes, doctorante en littérature

Dès l’école primaire, nous avons pris l’habitude de distinguer l’art et le divertissement culturel. Cette séparation, très violente au fond, est aussi fondamentalement réductrice, et dans les deux sens : un roman dit «populaire» n’aurait aucun message, aucune recherche d’écriture, et ne serait en aucun cas de l’art, et à l’inverse, le texte d’un «grand écrivain», parce qu’il est de l’art, ne saurait procurer le même plaisir gratuit qu’un texte non «artistique». Mais on peut aussi décider de réfléchir autrement, en regardant la littérature populaire par l’autre bout de la lorgnette : romans feuilletons, romans policiers, romans d’amour et d’aventures ont bien des choses à nous dire, et leur étude, lorsqu’elle est objective, finit par remettre en cause notre notion de «littérature». On abordera toutes ces questions à partir de l’un des plus célèbres romans du XIXe siècle, pourtant toujours considéré comme «populaire» Les Mystères de Paris d’Eugène Sue.