Arboretum de Chelles

Accueil » Arboretum de Chelles
Arboretum de Chelles2019-08-27T18:38:28+00:00

Qu’est ce qu’un arboretum ?

Le Parc du Souvenir est organisé en arboretum d’agrément dans lequel les promeneurs peuvent découvrir les nombreuses espèces d’arbres qui le compose, leur nom et caractéristiques principales grâce à une signalétique appropriée.

 

Comment les arbres sont-ils classés ?

La classification binominale, créée par Carl Von Linné (1707-1778) est utilisée pour attribuer un nom de Genre et un nom d’espèce en latin, pour chaque plante. Les genres sont regroupées en famille sur des critères de ressemblance et sur le fait que les scientifiques pensent qu’ils ont un ancêtre commun.

Exemple du Tulipier de Virginie :

  • Famille : Magnoliacées
  • Genre : Liriodendron
  • Espèce : Tulipifera

(Le genre s’écrit toujours avec une majuscule, et l’espèce toujours en minuscule)

La petite histoire du parc

  • L’arborétum est une des composantes du Parc du souvenir.
    On y rencontre une population d’arbres, arbustes, arbrisseaux et une végétation variée, aussi des oiseaux et parfois des écureuils(Approximativement 20 écureuils). Il compte de nombreuses essences que nous allons découvrir( 164 prises en compte).

Mais avant  explorons un peu l’histoire de ce lieu.

  • Le parc après la Révolution
    Le destin du parc est lié à celui de l’abbaye. Toutefois, l’exception veut que celui-ci sera relativement épargné par rapport aux différents bâtiments, Eglises et cloître qui eux seront progressivement rasés tout ou partie, au cours des années, à commencer par les destructions menées lors, et juste après la Révolution. La dernière abbesse, Anne de Clermont décède le 3 juillet1789. La révolution débute onze jours plus tard et scelle le sort  de l’abbaye quatre mois après. Onze siècles d’histoire emportés dans les flots révolutionnaires. Les jardins de l’abbaye constituaient de vastes terrains pour les cultures potagères, alors que les nombreux arbres et arbustes fournissent le bois nécessaire au chauffage et à la menuiserie ; de plus, la proximité d’eau (dont le grand bassin) a son importance pour l’arrosage des arbres fruitiers. Les troupeaux de moutons, très denses sur le territoire de Chelles vont pâturer dans ces espaces laissés en friche.

Les archives rapportent :

Terrains plantés en arbres fruitiers en espaliers et contre-espaliers, de la vigne, le jardin suisse, le grand et le petit potager, le jardin des simples, La melonnière, le jardin de l’orangerie, le jardin des dames, le jardin de l’abbesse, le verger du Tabor, le jardin des pères, la demi-lune et l’allée de l’étoile.

  • En 1825
    Le parc est étendu sur 8 hectares contre 6,60 hectares en 2015, il comporte un potager, un espace boisé central et des terrains bordiers.
  • les 25 et 28 août 1933
    La première acquisition par la commune est constituée d’un jardin potager d’une surface de 5000 m2.
  • En 1936
    Les héritiers Koller sont toujours propriétaires des principaux bâtiments de l’abbaye (ce qu’il en reste) et de son parc.
  • En 1937
    Le  Maire Emile Emile Fouchard signe l’acte de vente  le 23 juillet 1937, pour l’acquisition du parc et des bâtiments de l’ancienne abbaye.
  • Les appellations du parc
    Après l’achat du domaine de la famille Koller, le plus grand espace vert du centre-ville s’appelle tout naturellement le parc de Chelles. Le massacre des douze jeunes Chellois, perpétré le 25 août 1944 par les nazis devant la façade de la mairie, fut si chargé d‘émoi et d’horreur que le conseil municipal du 27 novembre 1948 décida de donner au parc le nom de parc du souvenir. Aussi une stèle commémorative avec le portrait d’Emile Fouchard a été placée au croisement central du parc pour commémorer l’investissement personnel d’Emile Fouchard dans l’acquisition du parc et des bâtiments.
  • En 1937-1938
    Le parc du souvenir dès sa restructuration est paré de petits ifs (Taxus baccata) et de buis notamment sur les pourtours du rond-point et en bordure des pelouses, les ifs sont taillés selon les techniques de l’art topiaire, cette technique peut également s’appliquer à d’autres arbustes comme les buis ou les troènes.
  • Les catastrophes météorologiques
    On parle beaucoup aujourd’hui du réchauffement global confirmé par les climatologues, qui provoque des orages violents et fréquents causant le débordement des rivières. Sans compter sur la fonte des glaces avec le rehaussement du niveau de la mer, engendrant toutes les conséquences désastreuses pour les populations à travers le monde. Les catastrophes climatiques font également partie de l’histoire, et Chelles tout au long de l’histoire n’a pas été épargné.
  • 1738 et 1739
    Des orages violents s’abattent sur Chelles et les bâtiments de l’abbaye subissent des dégâts considérables.
  • 1740 et 1741
    Inondation du monastère et du parc de l’abbaye.
  • 18 juin 1783
    Un cataclysme sans précédent touche l’Europe ; un nuage chargé de particules extrêmement toxiques (dioxine de souffre) avait recouvert de nombreux Pays et la France ne fût pas épargnée, ainsi donc, il est envisageable que ce cataclysme européen soit, comme les inondations à répétitions impliqué dans un taux important de mortalité du cheptel et des jeunes arbustes du parc de l’abbaye.
  • 1788 le 13 juillet
    Un terrible ouragan de grêle s’abat sur la paroisse de Chelles, détruit entièrement les récoltes et cause à l’abbaye des dégâts considérables.
  • 1866, 1867
    Pluies torrentielles et inondations.
  • 1999
    Ce dimanche-là, Chelles n’a pas été épargné, vers 7 heures du matin, les rafales de vent de la tempête atteignent 180 km/h. Durant trois  longues heures entre autres dégâts autour, c’est le chaos dans le parc du souvenir ;

Plus de 80 de ses arbres, et dont la plupart sont centenaires se couchent à terre, leurs racines arrachées du sol sableux.

  • L’après 1999
    Aujourd’hui peu d’arbres centenaires sont encore là, les premières plantations étaient surtout des essences représentatives des forêts  de France. Après 1999 des essences continentales  et aussi exotiques ont alors été intégrées au parc.

Comment faire une estimation* de l’âge d’un arbre ?

  1. Armez-vous d’un mètre cordon plutôt que d’une tronçonneuse et mesurez la circonférence de celui-ci à une hauteur d’environ 1,40 m du sol.
  2. Ensuite, un petit calcul s’impose… donc armez-vous d’une calculatrice, calculez le diamètre du tronc en divisant la circonférence par 3,1416,
  3. Ensuite vous multipliez le diamètre obtenu par exemple :

Par 1,5 pour l’érable argenté, l’orme, le peuplier ;
Par 2 pour le bouleau, pin blanc, pin rouge, pin d’Autriche, frêne, l’érable rouge, le chêne et le mélèze ;
Par 2,5 pour le sapin baumier, le hêtre et le frêne ;
Par 3 pour les arbres à croissance très lente comme le chêne rouge et le noyer.

Les pionniers

Tilleul de Hollande, Tilia platyphyllos Scop.          290 cm  (290 :3.1416=92,30) (92,30 x1,5 = *138 ans)
Frêne commun, Fraxinus excelsior                           275 cm  (275 :3.1416=87,53)  (87,53 x 2,5=*218 ans
Tilleul d’Europe, Tilia x europaea DC.                      315 cm   (315 ;3.1416=100,26) (100,26×1,5=*150 ans) 
Marronnier D’Inde, Aesculus. Hippocastanum      280 cm   (280 :3.1416=89,12) (89,12 x 1,5=*134 ans) 
Marronnier D’Inde, Aesculus. Hippocastanum      350 cm   (350 :3.1416= 111,40 (111,40 x 1,5=*167 ans) 
Hêtre pourpre, Fagus sylvatica Atropunicea          290 cm    (290 :3.1416=92,30) (92,30 x 2,5=*230 ans) 
Hêtre pourpre, Fagus sylvatica Atropunicea          300 cm    (300 :3.1416=95,49) (95,49 x2,5= *238 ans) 
Platane d’Orient, Platanus orientalis                      332 cm    (332 :3.1416=105,67) (105,67×1,5= *158 ans) 
Chêne pédonculé, quercus robur                            270 cm    (270 :3.1416=85,95)  (85,95 x 2= *172 ans)
Platane commun, Platanus × acerifolia W.            300 cm     (300 ;3.1416=95,49)  (95,49 x1,5= *143 ans) 
Peuplier noir, Populus nigra.                                   340 cm    (340 :3.1416= 108,22) (108,22×1,5=*162 ans)

Les principaux Conifères                                                                           

Cèdre blanc de Californie, Calocédrus décurrens         150cm                                  Cupressacées
Cèdre de l’atlas, Cedrus atlantica                                   170 cm                                  Pinacées
Cèdre de l’atlas, Cedrus atlantica                                   80cm                                Pinacées
Cèdre de l’atlas, Cedrus atlantica                                   140cm                                Pinacées
Cèdre de l’atlas, Cedrus atlantica                                 140cm                                Pinacées
Cyprès chauve, Taxodium distichum                                 95cm                                Taxodiacées
Cèdre du Liban, Cedrus libani                                        140cm                                 Pinacées
Epicéa d’orient, Picéa orientalis                                     200cm                               Pinacées
Épicéa de Serbie, Picéa omorika                                       50cm                               Pinacées
Métaséquoia, Metasequoia glyptostroboides                  210cm                               Taxodiacées
Pin sylvestre, Pinus sylvestris                                           95cm                                Pinacées
Pin de l’Himalaya, Pin de Wallichiana                                90cm                                Pinacées
Sapin de Nordmann, Abies nordmanniana                        130cm                              Pinacées
Sapin de Douglas, Pseudotsuga menziesii                            80cm                              Pinacées
Séquoia à feuilles d’if, Séquoia sempervirens                                                              Taxodiacées
Pin d’Autriche, Pinus nigra                                                 140cm                              Pinacées

&

*Séquoia géant, Séquoiadendron gigante                           250cm                             Taxodiacées      
*Age estimé >40<50 ans

*A savoir ;

Un séquoia géant peut atteindre l’âge de 80 ans avec une circonférence de 4 à 5 mètres. 

Aujourd’hui, après beaucoup de travail effectué par les différentes municipalités sur cet espace que l’on peut apprécier pour sa biodiversité, et sa fonction de poumon vert de la ville de Chelles ; ce lieu mérite le nom de « Arboretum de Chelles»

Alors parlons Arborétum 2019

Une signalétique est proposée proposé au public, afin de fournir les informations suivantes

Pour chaque arbre:

  • Le Nom vernaculaire et le nom scientifique,
  • L’origine géographique,
  • La durée de Vie,
  • La famille d’appartenance ; selon la classification Phylogénétique,

Jacky Prieur